Cressonnière

Une cressonnière est en exploitation sur la commune.

Elle est située à l’est du territoire de Bazicourt à côté d’une station de pompage d’eau potable.

Elle comporte un groupe de 5 fosses longues à l’est et 6 fosses plus courtes à l’ouest avec des berges en terre.

La douzième fosse, à l’ouest, a été transformée en fossé de protection contenant l’eau de décharge.

L’alimentation est assurée par des puits artésiens, situés dans un canal de charge qui longe le bord nord des fosses.

La décharge se fait dans un ruisseau qui rejoint par le sud la petite rivière ‘Contentieuse’

 

Le cresson appartient à la famille des crucifères au même titre que le navet, les choux ou la moutarde. Originaire du Moyen Orient, ce légume feuille était au 16ème siècle utilisé pour ses vertus médicinales.

Comme eux il possède une odeur caractéristique, liée à la présence de dérivés soufrés.

Le cresson possède une exceptionnelle richesse vitaminique.

Peu à peu, on l’introduisit dans l’alimentation.

Il n’était alors pas cultivé mais cueilli.

Ce n’est que vers le début du 19ème siècle que la culture en cressonnière est apparue.

Aucun risque de consommation avec le cresson qui vient des cressonnières. Elles sont étroitement surveillées par les services d’hygiène de la DASS.

Sur le lien qui enserre la botte, sont indiqués le lieu et le numéro d’agrément du cressiculteur.

Par contre il est vivement conseillé de ne pas ramassé et consommer le cresson sauvage découvert dans une rivière, au cours d’une balade.

Il abrite volontiers un dangereux parasite " la douve du foie " qui peut provoquer un dérèglement  du foie chez les humains.

 

Le cresson est semé en Juillet pour un an. Il peu être également ressemé en Mars pour finir la saison.

En fleur au bout d’un an il sera remplacé.

La cressonnière de Bazicourt a appartenu à la famille Stern de Villette puis à Mr Pinon de Chevrières.

La récolte de cresson est expédiée à Rungis ou en Allemagne.